Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2010

Petite note de dégoût

Voilà bien longtemps que je ne suis plus apparu de ce côté de la toile.
Hier, j'ai eu la chance d'entendre, à la V.R.T., tous les partis belges nous raconter ce qu'ils veulent pour ce pays...

 

Je n'ai qu'une proposition, qui mettrait la Région de Bruxelles bien plus à l'aise :

1°) effaçons les deux provinces de Brabant : le Brabant Wallon (+/- 375.000 habitants) et le Brabant Flamand (+/- 1.050.000 habitants).

2°) effaçons la Région de Bruxelles Capitale (+/- 1.107.000 habitants).

3°) formons une grande région capitale, style Paris, cela nous donnera près de 2.482.000 habitants, qui pourraient voter pour des partis bilingues, la répartition serait, si Bruxelles compte +/- 10% de néerlandophones, 1.150.000 néerlandophones et 1.375.000 francophones.
4°) Uniquement des partis bilingues, qui n'auraient rien à voir avec la Flandre et la Wallonie.

Et vivons joyeusement ensemble, sans se marcher sur les pieds, et sans faire de mal à l'Autre.

Qui donc avait écrit un livre traitant de l'Utopie ;-)

06/08/2008

Voyons voyons ...

En Wallonie :

"Et s’ils ne connaissent pas
la langue de la Région, ils se voient
proposer des mesures d’insertion
comprenant une formation linguistique
qui peut le cas échéant
être rendue obligatoire. Dans ce
cas, si laformationn’est pas suivie,
l’Onem peut prononcer des sanctions
."

in LLB du 06.08.2008

 

Tout à fait d'accord avec cette prise de position, mais acceptons le même point de vue chez nos amis néerlandophones !

 

Knokke, le 06 août 2008 

25/07/2008

"De Leeuw van Vlaanderen dérape..."

Gros titre dans la Libre de ce jour !

Nous avons habité cette chère vile d'Anvers, culturelle et multiculturelle, heureux, mais cela a changé au début des années nonante : nous sentions la tension monter dans la ville, cette ville chère à nos coeurs ! Nous nous promenions, mon épouse et moi, main dans la main, heureux par une belle journée, un 20 avril ...

Francophones, et fiers de l'être, nous parlons, entre nous, le français, amoureux, les yeux dans les yeux, et les yeux au ciel, par cette belle journée, il devait être 19.30.

Nous sommes tout d'un coup, imprégnés par une gêne, nous pensons avoir fait un cauchemar étant éveillés, mais non, ils étaient là, les brunâtres, crânes rasés, la main droite tendue en se saluant, nous levons le nez, ne parlons plus, terrifiés par l'événement, et voyons le drapeau, cher à Hitler, suspendu à la façade de ce "bruin cafe", et les mains se tendent vers ce drapeau, et crient, trois fois, "heil, heil, heil".

Nous avions 33 ans, mais de ce jour, cette ville n'était plus la nôtre, elle changeait de mains, cela se sentait ....Nous l'avons donc, à grand regret, quittée, et nous nous sommes installés en bordure de mer, où, quelle que soit la langue que vous parlez, vous n'êtes pas dévisagés ! Et sachez que nous parlons la langue de Vondel avec les néerlandophones, et celle de Voltaire en famille, et avec nos amis.

Nous sommes retournés à Anvers, à Berchem, pour des funérailles, suivies d'un "café". Dans d'autre salles, des brunâtres rencontraient, entre autre, des drapeaux allemands et autrichiens, et leurs chers propriétaires, des salles entières ...

Ne vous laissez pas berner par des De Wever, et autres nationalistes,Ils sont là, souvenez-vous, "Les Murs ont des Oreilles", et lorsque des journalistes, ou des associations, ne le remarquent pas, ils vivent leur vie, qu'ils tentent de nous imposer !

Le Bec Hellouin, Le 25 juillet 2008