Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/10/2009

L'immersion, concept oublié ?

Le moment n'est-il pas venu de vivre en paix ? L'enseignement francophone dans les communes à facilités (?) ne devrait-il pas disparaître ?Bruxelles n'est loin...

Je vois déjà les levées de boucliers, mais j'aime cela...

Il fut un temps, pas si lointain, où nos parents n'hésitaient pas à nous imposer l'immersion linguistique dès la première année du cycle des primaires. L'on y passait donc six ans. Certains continuaient, d'autres passaient dans un enseignement dans leur langue maternelle.
Le contraire existait également. Le résultat était très simple, des petits trilingues, aux portes des universités.

Ce temps n'est pas révolu, mais néanmoins en régression !

Mais Mais, nos chères têtes blondes, aujourd'hui, veulent toutes passer un moment de leurs études en "ERASMUS", mot magique.

Pourquoi attendre la fin des études ? Quelle richesse que d'habiter un endroit bilingue, où l'on peut suivre les cours dans la langue de l'Autre. Mais des partis politiques, qui font leur électorat dans ces communes, ne sont pas très chauds, et cela se comprend, puisque cette richesse pourrait éloigner les jeunes électeurs des partis extrémistes, qu'ils soient francophones ou néerlandophones !

 

 

18/11/2007

Lettre ouverte au MR

Je lis avec inquiétude les articles de presse sur la toile.
Je suis indigné de voir que vous êtes prêts à faire des concessions, avec, en retour, par exemple, le rattachement de certaines communes à Bruxelles !
Cela est affligeant : comment peut-on faire cela, alors que les francophones habitant la périphérie n'auraient qu'un petit effort à fournir, parler le néerlandais. Et ce problème, soit disant insurmontable, serait balayé de la table...
Croyez-vous que la périphérie soit la bonne contrepartie ?
J'en suis outré, et espère que lors de vos négociations, vous ne donnerez pas d'autonomie supplémentaire à la Flandre, pour des queues de cerises...Construisez une Wallonie plus forte, rénovez vos industries, et, que sais-je encore, mais le travail d'abord...Ou un maroquain ministériel est-il plus important ?
Mon père dirait qu'il est Bleu, comme la pierre bleus du Hainaut, mais il sait le dire dans les trois langues du pays. ALLONS ALLONS, un petit effort.
Mais faites attention, pensez-vous que ces quelques récalcitrants en vallent la peine ?

Le Bec Hellouin

 

FrdeFl