Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/02/2009

Tobin or not tobin ?

La crise économique nous effleure chaque jour, nous y sommes tous confrontés : de la difficulté à (sur)vivre jusqu'à la lecture des journaux.

Nombreuses sont les voix qui s'élèvent, afin de demander l'application de la Loi Tobin. Est-ce une bonne idée, ou non ?

Je ne suis pas grand économiste, mais la question m'interpelle. Et je vais vous faire part de mon raisonnement :

- l'application d'une taxe financière plus importante lors de transactions financières est, ou peu, être considérée comme une avancée : en effet, en ces temps de crises boursières et financières, il est des spéculateurs, qu'il faudrait freiner dans leurs ardeurs, et l'application d'une taxe importante pourrait les dissuader de gagner de l'argent en spéculant à court terme. Car là est le problème, c'est le court terme qu'il faut tâcher de bannir.

-pourquoi ? lorsque l'actionnaire fait confiance à l'Entreprise, c'est, ou du moins, ce devrait être pour le plan à long terme de l'Entreprise, l'actionnaire est aux côtés de l'Entreprise, la soutient si nécessaire, la suit, est rémunéré par les dividendes, et, enfin, il peut estimer à un moment donné devoir se défaire de ces actions. Telle est la situation idéale.

Que se passe-t-il ?

L'Entreprise doit, chaque trimestre, déposer ses chiffres. Je pense qu'il faudrait cesser ce système, et en revenir à un bilan annuel.

Et l'actionnaire doit retrouver sa place dans ce système, et donc investir à long terme, dans une entreprise ayant un projet sur plusieurs années.

Alors Tobin or not tobin ?

Il faudrait imposer une taxe, sur la transaction de vente uniquement, taxe qui diminuerait en fonction de la durée de la présence de l'action dans le portefeuille de l'investisseur. Pour ce qui concerne le particulier, la dématérialisation des titres favorise le système. Cela freinerait la spéculation sur les titres, et récompenserait l'actionnaire attaché à l'Entreprise dont il est copropriétaire !

Pour ce qui concerne les investisseurs institutionnels, il doit y avoir moyen d'instaurer une taxe similaire, et rendrait, de ce fait, les salles un peu plus calmes, plus modérées, où l'avenir industriel redeviendrait l'acteur principal de l'investissement.

Tobin or not tobin ?

 

 

26/12/2008

Fortis Insurance contaminé par la crise

Oui, Fortis Ins. est pris dans la tourmente. Il y a plusieurs raisons à cet état de fait : la première trouve sa réponse dans l'enquête de test-achats, le courtier travaille,également, et surtout, en fonction de son propre intérêt, il place ses affaires auprès d'un groupe, qui lui assure des surplus de commissions, traduisez surcommissions en fonction des affaires placées, surcommissions en fonction du déplacement des affaires auprès de la compagnie A vers la compagnie B, surcommissions traduites en incentives, voyages offerts en fonction de la production de nouvelles affaires auprès de la compagnie, qui parfois devient une agence de voyage...Certaines surcommissions sont également le fruit du résultat technique du portefeuille du courtier auprès d'une compagnie.

Je sais, pour l'avoir entendu de la bouche d'un courtier, celui-ci a reçu un beau cadeau de nouvel an (valeur € 200) de la part d'une compagnie auprès de laquelle il avait placé deux affaires automobiles en un an : la deuxième raison se trouve ici, des compagnies écument les courtiers "Fortis", et leur promettent monts et merveilles. Certains craquent...

Les courtiers "Fortis" sont attaqués par leur clientèle : s'ils ne déplacent pas le risque vers une autre compagnie, le client les quitte. Que feriez-vous ?

Il faut rester honnête, et admettre que beaucoup de courtiers travaillent en fonction de leurs clients lorsqu'ils choisissent la compagnie la plus adéquate, mais, mais....

Que peut promettre Fortis Ins. à ses clients particuliers ? Que peut promettre Fortis Ins. à ses courtiers "fidèles" ?

Je pense que la perte se fait surtout dans ce segment, les entreprises étant de plus en plus conseillées par de grands bureaux de courtage.

Fortis Ins est et reste une bonne compagnie d'assurance, il est à espérer que ses employés et conseillers puissent encore rassurer leurs clients et courtiers !

 

 

20/12/2008

Honte à vous, Monsieur De Boeck

"J’ai le sentiment
que BNP est pris dans un
piège en Belgique, un pays qui n’a
pas toujours bonne réputation.
Elle va être très prudente. Il faut
commencer à envisager à ce que
nous ferions si BNP se retirait.
Nous y réfléchissons”, a-t-il dit.

Lire la suite