Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/03/2010

Une Rhodienne interdite de propriété à Rhode

Une Rhodienne interdite de propriété à Rhode...

Mais que se passe-t-il dans notre pays ? Vivons-nous encore dans un Etat de droit(s), droits égaux pour tous ?

Faudra-t-il que les communes soient désertées par leurs habitants, francophones ?

Faudra-t-il mettre encore un peu plus de moutarde sous le nez de Dehaene ? A quoi sert encore son rôle de démineur ? Si habiter Rhode, y élever un enfant qui y va à la crèche, ne suffit plus, il faudra que ces communes flamandes concernées par ce décret fassent  appel à ces quelques chemises brunes qui vivraient encore,  afin de faire régner l'ordre dans leur si beau pays...

La Flandre ne s'est encore jamais tellement mal portée, et voilà que les relents fin des années 30 refont leur apparition.

Faudra-t-il bientôt que les habitants francophones de la périphérie, et autres communes concernées, portent un signe extérieur, non de richesse, mais de langue maternelle ?

Si je ne me trompe, Coxyde fait partie de ces communes, que les francophones de ce pays commencent à faire mal au portefeuille de cette Flandre arrogante : d'autres communes à la côte belge, longue de plus de 60 kilomètres, les accueilleront avec plaisir.

Faut-il se désengager des communes à facilités ? Pour ce qui me concerne, oui. Sans francophones, ces communes ne pourraient survivre, ainsi que ses commerçants. Il fait bon vivre en Brabant Wallon, le TER le reliera bientôt rapidement  à Bruxelles. Pourquoi s'obstiner à vivre dans des communes où l'on est mal reçus ?

J'ai 50 ans, et voilà 50 ans que je vis en Flandre, voilà 50 ans que je n'ai aucun problème, voilà 45 ans que je suis bilingue.

Il faut faire "sauter" ces communes, et s'installer dans un endroit favorable, qu'il soit en Flandre, en Wallonie, ou à Bruxelles.

N'est-ce-pas là une solution, très très peu abordée, mais où le bon sens l'emporterait ? Partir, sans se retourner, et vivre mieux...

Je sais, et comprends, que mon texte va donner des cheveux gris à ceux qui le liront, il ne s'agit pas de capituler, mais de vivre en toute sérénité...

15/01/2008

Honte à vous !

f0d2840885806465e046a1270e14f7cc.jpg
Honte à vous,
Voici le drapeau flamand "dernier cri" qui circule, et dont les flamands se délectent sur la toile.
Pensez-vous réellement que les entretiens et tables rondes, Octopus et "Wallonie-Bruxelles" peuvent arrêter tout le Mal qui est déjà fait ?
Je ne peux le penser, il suffit de lire les prises de position que prennent déjà, par exemple, Monsieur Dewever et Monsieur Maingain.
68 jours pour réussir titre LLB de ce jour,
68 jours pour réussir quoi ?
Prenons le groupe Octopus :
Vingt Effectifs, Suppléants et Invités, neuf francophones, onze néerlandophones.
DES ONZE NEERLANDOPHONES,
Bart Dewever, Bart Somers, Patrick Vankrunkelsven et Geert Lambert sont d'anciens VOLKSUNIE;
DES ONZE NEERLANDOPHONES,
deux sont invités, Guy Verhofstad et Jean-Luc Dehaene.
Donc, des neuf flamands qui subsistent, quatre sont d'anciens Volksunie,
C'est à dire 44,4 %.
Comment pouvons-nous avoir confiance en ce groupe, qui doit redessiner la Belgique ? 
 Didier Reynders a eu une bonne parole, "Ce groupe, c'est un peu une auberge espagnole".
La méfiance n'est pas passée dans les oubliettes,
ces six mois n'ont fait que creuser le fossé entre nos communautés.
Je vous souhaite beaucoup d'ambiance dans votre auberge, 
et vous souhaite bonne chance dans la voie où vous nous mènerez.
Néanmoins, je pense que le seul moyen de s'en sortir, reste le referendum,  
qui permettrait à la population, et non à ses représentants, de décider quelle Belgique ils désirent.
Mais cela, c'est un autre débat. 
 
 


 

 

25/12/2007

Le discours du Roi

Le discours du Roi a pu être enregistré ce vendredi passé. Ouf!

Grâce à ce nouveau "gouvernement", Sa Majesté le Roi a pu parler de sa (notre) chère Patrie.

Néanmoins, un passage risque fort de faire du bruit, que dis-je, de faire du tort :

" "Dans notre histoire il y eut certainement des injustices collectives. Il importe de surmonter ces blessures et de tout faire pour favoriser l'entente afin de construire ensemble un avenir commun."

Les injustices collectives, il y en a eu, et surtout, à tous les niveaux de notre jeune démocratie :

ne risquons nous pas de voir s'éveiller, et surtout, de voir revendiquer toute une kyrielle d'individus, de mouvements, s'étant, ou se sentant exclus.

Pour commencer, pensons aux travailleurs, qui, j'en suis persuadé, peuvent se retrouver dans cette phrase ; pensons aux retraités, qui eux aussi peuvent s'y reconnaître.

Pensons à la Question Royale, n'a-t'elle pas vu une collectivité entière se sentant exclue ? N'en porte-t'elle plus les stigmates ?

Pensons à "l'impossibilité de régner" de Sa Majesté le Roi, je pense qu'une collectivité s'est sentie, et se sent encore baffouée.

Pensons à l'Enseignement, une partie de la collectivité se sent injustement traitée.

Pensons à la régionalisation du Royaume, ne pensez-vous pas qu'une partie de la collectivité s'est vue injustement traitée .

Pensons à ce "problème" linguistique, qui divise de plus en plus notre pays, plusieurs collectivités se sentant injustement traitées.

Suivant les périodes, certaines collectivités linguistiques se sont, et se sentent, injustement traitées.

Il faudra travailler, des membres de notre famille royale, aux plus simples de nos concitoyens....

Je doute, je doute, .........

 

Knokke,

Le 25 décembre 2007