Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2009

Les banques et les bourses flambent : à l'aide ?

Que se passe-t-il au Royaume où l'Argent est Roi, où la Bourse est Reine ?

Un petit rappel : en 1931, la bourse a continué à chuter (avec des hauts et bas très forts) jusqu’en 1937...

Pourquoi ? Parce qu’avec une crise financière, il faut au moins 3 ans pour que surgissent toutes les « saloperies », excusez l'expression, cachées en portefeuille et qui ont provoqué la crise.

En effet, les sociétés financières ne doivent acter leurs moins-values au bilan que dans les 36 mois (sauf pour les Cies financières internationales). De ce fait, la plupart des entreprises nationales ou locales ne l’ont pas encore fait. Elles espèrent des jours meilleurs dans les 36 mois pour afficher éventuellement moins de pertes dans les moins-values de leurs portefeuilles.

Tant que le secteur financier n’est pas guéri, le secteur économique général ne connaîtra pas de relance. Je vous donne rendez-vous dans six mois, et nous verrons où nous en sommes !


05/01/2009

Où l'on reparle de la tva à 6% sur les nouvelles constructions

Cela ne peut plus durer des jours, voilà le titre du Standaard de ce jour :

Le DG de la confédération flamande de la construction a des soucis : il est submergé de courriels et de coups de téléphone.

Pauvre de lui : en effet, en date du 1er janvier, les premiers 50.000€ seraient taxés à raison de 6% au lieu de 21%.

Patatras : le gouvernement est tombé, et l'A.R. n'est pas (encore) prêt. Mais le plus succulent suit : pourquoi tant de panique ? Parce que des magouilleurs (clients et entrepreneurs) ont décidé de remettre les paiements dûs au cours de 2008 au mois de janvier 2009, afin de profiter de la réduction. Le résultat est qu'il y a un problème de liquidités.....Et qui dit problème de liquidités......

De deux choses l'une : soit le secteur de la construction a des problèmes (demande des 6% accordé), et il ne lui est pas possible d'accepter d'attendre les paiements, soit le secteur se porte bien, et peut suspendre des rentrées.

A lire cet article, le secteur se porte bien, puisqu'il a consenti à attendre, et les 6% n'étaient pas nécessaires. Mais les promesses électorales sont là, et il faut faire plaisir à ses électeurs, n'est ce pas Monsieur le Ministre des Finances.

Allez, quand le bâtiment va, tout va! Ouf...