Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2009

Les banques et les bourses flambent : à l'aide ?

Que se passe-t-il au Royaume où l'Argent est Roi, où la Bourse est Reine ?

Un petit rappel : en 1931, la bourse a continué à chuter (avec des hauts et bas très forts) jusqu’en 1937...

Pourquoi ? Parce qu’avec une crise financière, il faut au moins 3 ans pour que surgissent toutes les « saloperies », excusez l'expression, cachées en portefeuille et qui ont provoqué la crise.

En effet, les sociétés financières ne doivent acter leurs moins-values au bilan que dans les 36 mois (sauf pour les Cies financières internationales). De ce fait, la plupart des entreprises nationales ou locales ne l’ont pas encore fait. Elles espèrent des jours meilleurs dans les 36 mois pour afficher éventuellement moins de pertes dans les moins-values de leurs portefeuilles.

Tant que le secteur financier n’est pas guéri, le secteur économique général ne connaîtra pas de relance. Je vous donne rendez-vous dans six mois, et nous verrons où nous en sommes !


26/12/2008

Fortis Insurance contaminé par la crise

Oui, Fortis Ins. est pris dans la tourmente. Il y a plusieurs raisons à cet état de fait : la première trouve sa réponse dans l'enquête de test-achats, le courtier travaille,également, et surtout, en fonction de son propre intérêt, il place ses affaires auprès d'un groupe, qui lui assure des surplus de commissions, traduisez surcommissions en fonction des affaires placées, surcommissions en fonction du déplacement des affaires auprès de la compagnie A vers la compagnie B, surcommissions traduites en incentives, voyages offerts en fonction de la production de nouvelles affaires auprès de la compagnie, qui parfois devient une agence de voyage...Certaines surcommissions sont également le fruit du résultat technique du portefeuille du courtier auprès d'une compagnie.

Je sais, pour l'avoir entendu de la bouche d'un courtier, celui-ci a reçu un beau cadeau de nouvel an (valeur € 200) de la part d'une compagnie auprès de laquelle il avait placé deux affaires automobiles en un an : la deuxième raison se trouve ici, des compagnies écument les courtiers "Fortis", et leur promettent monts et merveilles. Certains craquent...

Les courtiers "Fortis" sont attaqués par leur clientèle : s'ils ne déplacent pas le risque vers une autre compagnie, le client les quitte. Que feriez-vous ?

Il faut rester honnête, et admettre que beaucoup de courtiers travaillent en fonction de leurs clients lorsqu'ils choisissent la compagnie la plus adéquate, mais, mais....

Que peut promettre Fortis Ins. à ses clients particuliers ? Que peut promettre Fortis Ins. à ses courtiers "fidèles" ?

Je pense que la perte se fait surtout dans ce segment, les entreprises étant de plus en plus conseillées par de grands bureaux de courtage.

Fortis Ins est et reste une bonne compagnie d'assurance, il est à espérer que ses employés et conseillers puissent encore rassurer leurs clients et courtiers !

 

 

20/12/2008

Honte à vous, Monsieur De Boeck

"J’ai le sentiment
que BNP est pris dans un
piège en Belgique, un pays qui n’a
pas toujours bonne réputation.
Elle va être très prudente. Il faut
commencer à envisager à ce que
nous ferions si BNP se retirait.
Nous y réfléchissons”, a-t-il dit.

Lire la suite