Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/02/2009

Tobin or not tobin ?

La crise économique nous effleure chaque jour, nous y sommes tous confrontés : de la difficulté à (sur)vivre jusqu'à la lecture des journaux.

Nombreuses sont les voix qui s'élèvent, afin de demander l'application de la Loi Tobin. Est-ce une bonne idée, ou non ?

Je ne suis pas grand économiste, mais la question m'interpelle. Et je vais vous faire part de mon raisonnement :

- l'application d'une taxe financière plus importante lors de transactions financières est, ou peu, être considérée comme une avancée : en effet, en ces temps de crises boursières et financières, il est des spéculateurs, qu'il faudrait freiner dans leurs ardeurs, et l'application d'une taxe importante pourrait les dissuader de gagner de l'argent en spéculant à court terme. Car là est le problème, c'est le court terme qu'il faut tâcher de bannir.

-pourquoi ? lorsque l'actionnaire fait confiance à l'Entreprise, c'est, ou du moins, ce devrait être pour le plan à long terme de l'Entreprise, l'actionnaire est aux côtés de l'Entreprise, la soutient si nécessaire, la suit, est rémunéré par les dividendes, et, enfin, il peut estimer à un moment donné devoir se défaire de ces actions. Telle est la situation idéale.

Que se passe-t-il ?

L'Entreprise doit, chaque trimestre, déposer ses chiffres. Je pense qu'il faudrait cesser ce système, et en revenir à un bilan annuel.

Et l'actionnaire doit retrouver sa place dans ce système, et donc investir à long terme, dans une entreprise ayant un projet sur plusieurs années.

Alors Tobin or not tobin ?

Il faudrait imposer une taxe, sur la transaction de vente uniquement, taxe qui diminuerait en fonction de la durée de la présence de l'action dans le portefeuille de l'investisseur. Pour ce qui concerne le particulier, la dématérialisation des titres favorise le système. Cela freinerait la spéculation sur les titres, et récompenserait l'actionnaire attaché à l'Entreprise dont il est copropriétaire !

Pour ce qui concerne les investisseurs institutionnels, il doit y avoir moyen d'instaurer une taxe similaire, et rendrait, de ce fait, les salles un peu plus calmes, plus modérées, où l'avenir industriel redeviendrait l'acteur principal de l'investissement.

Tobin or not tobin ?

 

 

28/11/2008

De la mélamine dans 300 tonnes de soja chinois retirés du marché en France

Wikipedia : "De la mélamine a plusieurs fois été volontairement introduite dans des aliments et des friandises pour faire croire qu'ils étaient plus riches en protéines qu'en réalité. En mars 2007, un scandale agro-alimentaire a fait connaître ce fait en Amérique du Nord, avec le rappel de 60 millions de boîtes d'aliments pour chiens et chats fabriquées en Chine et vendues sous 95 marques différentes, aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Ces boites contenaient du gluten de blé contaminé par de la mélamine, adjuvant illégal aux États-Unis. Un mois plus tard, le gouvernement chinois a déclaré bannir cette pratique. La mélamine pourrait dans certaines conditions bloquer les fonctions rénales, selon des chercheurs de l'Université de Guelph (Ontario), ce qui expliquerait certaines morts de chiens et chats ayant consommé ces aliments, de la mélamine ayant été détectée dans l'urine ou les reins de chats décédés, ainsi que de l'acide cyanurique (sous-produit métabolique de la mélamine), ces deux composés réagissant en formant des cristaux pouvant bloquer la fonction rénale, selon des chercheurs de l'Université de Guelph [2]. Menu Foods a le 16 mars 2007 rappelé 60 millions de boîtes de nourriture pour chiens et chats produites aux États-Unis avec des aliments importés, vendues sous 95 marques différentes aux États-Unis, Canada et Mexique ; après la mort anormale d'au moins 14 animaux, à la suite d'une défaillance rénale dans la plupart des cas. Plus de 8 000 plaintes (pour certaines en nom collectif) ont été déposées à la FDA dans les semaines qui ont suivi aux États-Unis et au Canada.

En mai, en juillet et enfin en septembre 2008, quatre bébés chinois sont morts et des dizaines de milliers sont tombés malades après avoir absorbé du lait artificiel pour nourrisson contaminé : on y avait ajouté de la mélamine, afin de le faire apparaître plus riche en protéines. Les autorités chinoises ont reconnu que deux des compagnies laitières incriminées dans le scandale exportaient leurs produits (vers les Burundi, Gabon, Bangladesh, Birmanie et Yémen). Et l'ampleur du scandale a continué, touchant d'autres entreprises, d'autres produits et un nombre toujours plus important de personnes.

En octobre 2008, en Europe, un résultat d'analyse non conforme a été détecté dans des friandises produites en Chine et vendues dans des magasins asiatiques en Belgique (11,24 mg/kg).[3"

Il faut que cela cesse, et, malheureusement, la crise aidant, le panier de la ménagère, et, les envies des enfants et des adultes font que ceux-ci se tournent vers des produits meilleurs marchés, et, malheureusement, souvent importés de Chine, 60% des jouets produits dans le monde nous viennent de Chine !

Pour notre part, nous avons décidé, dans la mesure du possible, d'éviter tout produit ayant transité par, ou produit en Chine. Plutôt qu'un kilo du produit X, il suffit d'acheter 1/2 kilo, produit ailleurs, et, de préférence, près de l'endroit où il est acheté! Nous travaillons avec un architecte pour faire de profondes rénovations, et nous lui avons dit que nous ne voulions pas de produits venant d'Asie, et en particulier de Chine : il ne peut nous le garantir...Où allons-nous ?

Il faut que cesse cette envie de vouloir tout posséder, à un moindre prix, il faut rester raisonnable, en tout !

Cela en vaut-il la peine de devoir se faire soigner parce que le fauteuil dont vous avez fait l'achat provient de Chine, et que vous êtes couverts d'exzéma ? Vaut-il la peine de risquer des problèmes parce que la Chine reste et restera la Chine ! Jamais, la Chine et les chinois n'ont respecté les étrangers. Actuellement, et pendant les J.O., les chinois étaient "drillés", mais auparavant, excusez moi de l'anecdote, la grande majorité des chinois était "raciste", et crachait devant nos pieds pour nous le faire comprendre !

Et comme dans la chanson, rien n'a changé, voyez la réaction de la présidence chinoise face à Monsieur Sarkozy, qui a le malheur de voir le Dalaï Lama entre deux portes. Il faut que nous cessions de nous faire marcher sur les pieds, et le seul moyen, excusez du terme, est le boycott des produits chinois : ce sont l'Europe et les Etats-Unis qui contribuent à faire tourner cette nouvelle économie, nouvelle économie basée sur le profit à tout prix, et dont les bénéfices ne servent que queques uns, en tous cas pas l'homme de la rue, qui retourne petit à petit à la campagne, la crise mondiale touchant les travailleurs chinois, qui ne sont pas du tout protégés, ce qui est un comble dans un pays communiste.

Restons les yeux ouverts, ce pays communiste, qui joue le capitalisme à fond dans l'intérêt de quelques privilégiés, doit se reprendre, doit comprendre que nous pouvons également choisir, car tel est le mot, choisir ce que nous consommons, en toute connaissance.

Restons vigilants, lisons les notices, achetons dans des magasins "certains". La vie de nos enfants en dépend, et, vous m'en excuserez, cela passe avant cette production à tout prix.

En cette période de Noël et de la fête de Saint Nicolas, faisons un effort, expliquez aux enfants que vous ne pouvez leur offrir un cadeau produit par d'autres enfants, qui ne connaissent pas Saint Nicolas.

Une seule chose compte, le sourire de l'Enfant, où qu'il soit.

25/11/2008

AB InBev, et plouf!

La perte de cotation de l'action AB InBev avoisinne les 60% en cinq jours. Douche de Bud bien froide (+/- 4°).

Douche de Jupiler bien froide pour les Familles (avec un grand F), qui voient passer leur "influence" de près de 60% à un peu plus de 50%. Hier, après la fermeture du marché, le cours de clôture étant de 16,50€,  des actions sans droits se vendent 10€. Douche de Stella bien froide, AB InBev ne fait aucune concession à ses actionnaires...Carlos Brito, qui le mois passé excluait, déjà en pleine tempête boursière, toute recapitalisation. Un mois plus tard, tournée générale : 60% de moins en portefeuille.

La Blanche, pourtant, ayant retrouvé Hoegaarden et son goût, n'y est pour rien, tout comme la Leffe (bière non brassée au sein d'une Abbaye). Vandenstock n'y est pour rien également.

C'est presque une Mort Subite, capacité de respiration : - 60%.

Que faire ? Interbrew, Inbev, étaient, comme d'autres, des actions bon père de famille, mais cette fois, ils en ont chacun éclusé plus d'un bac ! C'est la salle de réanimation, le glucose étant remplacé la Brahma.

Le brahmane étant déjà passé, que doit faire le bon et sage petit actionnaire :

- demander que les bouteilles de Spa soient remplacées par un verre de Stella Artois lors de réunions et conférences de presse nationales;

- demander aux régions et communautés de faire de même, avec des bières régionales brassées avec savoir-faire par Inbev;

-demander à Obama de servir de la Bud à tous ses réunions et dîners, commentés sur CNN .

Que peut-il faire de plus, le petit actionnaire ? Attendre, siroter une bière brassée avec calme, estampillée "MONASTIC", il n'y en a pas beaucoup, la sagesse s'impose, tant dans la production que dans la dégustation.

Et si le secret était là ? Où ? A Achel, Chimay, Orval, Rochefort, Westmalle, Westvleteren, Tilburg

Le secret : silence, humilité, abnégation, service, altruisme ...