Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/10/2008

les "parachutes dorés" : 12 mois de remuneration

"Het vertrek van financieel topman John Hele van ING betekent het verlies van een zeer capabele man voor ING, aldus handelaar Rob Koenders van Harmony Vermogensbeheer. "Het zal mij niet verbazen dat de vrees zal toenemen voor het vertrek van meerdere buitenlandse topbestuurders als gevolg van de zogeheten Bos-regeling, waarbij topmanagers beperkt worden in salariering en bonussen", aldus Koenders."

Cet article, paru hier aux Pays-Bas, me paraît exact, et pourrait s'appliquer à la dernière décision belge : voici que la Belgique, les Pays-Bas, prennent des décisions importantes quant à la rémunération des managers de haut vol, c'est-à-dire dans nos entreprises importantes, qui nous fournissent de l'emploi. Si nous appliquons cette nouvelle donne, il est compréhensible que les topmanagers, les plus capables à diriger des entreprises d'envergure, quittent le pays, ou, ne s'y installent pas !

Ce genre de décisions doit être pris, au minimum, au niveau européen. A moins que nous ne devenions, à nouveau, les dindons de la farce.

Rappelons-nous, la fameuse loi universelle belge: il revenait au juge « indépendant » de statuer et juger l’affaire.Nous étions pris à notre propre piège, et devenions la risée des autres Etats : le fond en était très bon, mais que peut faire un pays grand comme une fourmi au pays des éléphants ?

 

Le Bec Hellouin, ce 24 octobre 2008

11/07/2007

Y a t'il un pilote dans l'avion ?

“La situation est telle que des pilotes suggèrent aux compagnies belges d’aller se faire enregistrer sous d’autres cieux au régime fiscal plus avantageux tout en opérant en Belgique.”

 

Voici ce que des pince sans rire osent proposer, afin de privilégier les pilotes.

 

 

Les compagnies belges demandent au fédéral (à nouveau lui…), de prendre des mesures pour éviter le débauchage de leurs pilotes.  Imaginez, ces personnes demandent ni plus, ni moins, d’être traitées dans un système particulier : il leur faudrait être moins taxées que nous ne le sommes, mais continueraient à jouir de tous les avantages que leur procure le Royaume. Un peu fort n’est ce pas !  

 

Vous m’en excuserez, mais, tout compte fait, toute société, ayant un peu d’envergure,  devrait-elle pas agir ainsi ?  

Nous serions alors, en Belgique, les acteurs d’un scénario catastrophe : imaginez que cela se fasse, que se passerait-il ? La sécurité sociale, l’enseignement, la société, tout  « f..t le camp » ! Ces pilotes se prennent-ils pour des surhommes,  seraient-ils irremplaçables ?

 

Pendant ce temps, des personnes de toutes conditions continueraient d’être traitées fiscalement d’une manière pure et dure, et les pilotes (au salaire privilégié), eux, pourraient en profiter, sans sourciller.

 

NON Cela ne peut se faire ! Chacun sur le même point d’égalité ! Nous pouvons penser ce que nous voulons (ouf !) du système d’imposition, mais il ne peut être question, de revenir, pour certaines catégories, sur ce principe.

 

Je propose, dans l’hypothèse où le Gouvernement fédéral accepterait telle ineptie, que Fortis, ING, Dexia, Axa, Exxon, Total, Agfa-Gevaert, Caterpilar, Inbev, Colruyt, Carrefour, Delhaize, et bien d’autres, Grosses et Moyennes Entreprises, se fassent enregistrer sous d’autres cieux (pas si lointains), afin que leur personnel bénéficie d’un régime fiscal plus avantageux.

 

Imaginez, Imaginez……

 

Stop là,  où allons-nous, cela n’est pas pensable.

 

Alors, pour cette poignée de privilégiés, ce sera NON, comme l’on dit en Flandre, « Samen buiten, samen thuis ».

 

Frdefl