Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/10/2009

Monsieur Dewever, balayez devant votre porte !

Monsieur Dewever, après avoir rencontré le Monsieur Karl-Heinz Lambertz, nous fait part de son avis : que vient faire le Gouvernement de la Communauté germanophone de Belgique, dans l'affaire BHV, BHV étant tellement éloigné de Eupen ?

Pour information :

Wat met Brussel? (15-10-2009 20:00:00 VVB Nationaal)



Nu de discussie over de toekomst van Brussel eindelijk goed op gang lijkt te komen, wil ook de VVB haar steentje tot het debat bijdragen. Als aanloop naar een congres over Brussel in 2010 met als titel ‘Brussel, een stad in Vlaanderen’ worden elf regionale vergaderingen georganiseerd. In Brugge geeft Pieter Vandermoere, waarnemend co-voorzitter van de VVB, toelichting bij het project.

De Gulden Spoor 't Zand 22, 8000 Brugge

Info: Steven Vergauwen (steven.vergauwen@vvb.org) 03 320 06 30 Meer info op http://www.watmetbrussel.be.

Ondervoorzitter, waarnemend co-voorzitter: Pieter Vandermoere

De VVB telt twee nationale onder-voorzitters. PIETER VANDERMOERE (°1977) is degene met de meeste studie-ervaring. Niet dat hij zo lang heeft gestudeerd maar hij out zich nog steeds als volbloed-KVHV'er. Naast de Vlaamse beweging telt Pieter nog één grote passie, namelijk Cercle Brugge. Tot voor een paar maanden dachten we "Waarom niet, ons Heer moet zijn getal hebben". Maar sedert de opgang van de Cercle moeten we iets anders zoeken.


Pourquoi le Vlaamse Volksbeweging discute-t-il de l'avenir de Bruxelles à Bruges ?

Commentaires

La Vlaamse Volksbeweging n'est plus qu'un groupuscule de mécontents. Ils sont simplement un peu plus polis que Voorpost ou Tak.
Ceci dit je comprends bien la demarche de Lambertz, il essaye de gagner du temps, mais Dewever n'a pas tort en disant que les germanophones n'ont aucun lien direct avec le problème de BHV.

Écrit par : Jean Bly | 18/10/2009

qu'est ce qu'on en a foutre des froncophones de flandre mécontents ? dites moi, comme vous etes apparemment domicilié en flandre, je suppose que vous avez également, au mois de février ou mars, recu ce fameux remboursement des impots ( 200 euros a peu pres) dont seules les personnes domiciliees en flandre ont beneficiees ... non ?
je demande ca parce que ne parviens pas a trouver votre commentaire a ce sujet. je suppose que vous avez egalement ralé et rendu l'argent en disant en froncais "tenez gardez le vot' pognon".
Les gens qui n'assument pas leur choix jusqu'au bout sont méprisables et, à ce niveau là, il n'y a aucune différence entre vous et dewever. changez donc de contrée ou de pays.

Écrit par : drullon | 25/10/2009

Monsieur, Madame "Drullon",
Il me semble que vous n'avez pas lu l'article jusqu'à la fin ;
il me semble que vous pourriez être plus poli ;
il me semble que vous méprisez plus de 367.000 francophones, qui ne demandent, pour la plupart, qu'une seule chose : pouvoir se réunir et parler notre belle langue sans avoir à nous cacher !
Et c'est tout ! Je paye mes impôts, sans plaisir, mais avec civisme.
Avant de me comparer avec Monsieur Dewever, lisez mes articles, et vous comprendrez peut-être mieux quelles sont mes convictions ! Bon dimanche ...

Écrit par : Francophones de Flandre | 25/10/2009

Quand on s'installe dans un pays, on apprend la langue locale. Dans les affaires privées, vous pouvez parler la langue que vous voulez. Mais pour tout ce qui est officiel, vous devez vous plier à la loi. En Flandre, la langue officielle c'est le néerlandais. Si ça ne tenait qu'à moi, on supprimerait les facilités et on scinderait BHV tout de suite. Et surtout on mettrait sur pied un confédéralisme à quatre régions, sans communautés.

Sur le cas évoqué ici, je trouve que la Communauté Germanophone se mêle de ce qui ne la regarde pas. Et c'était vrai également pour la Région Wallonne il y a quelques mois.

Écrit par : Le Sanglier | 26/10/2009

Bien cher Sanglier,
Je vous suis à 100 %, je serais gêné si mes voisins ne me comprenaient pas ; pour ce qui concerne BHV, je trouve tout à fait normal qu'il en soit terminé que des francophones de Zemst puissent voter pour des francophones ; pour ce qui reste, vous aurez bien lu la fin de mon "message", ne comprenant pas en quoi l'on se mêlait de Bruxelles à Bruges. Et je le répète : je ne demande qu'une chose, que nous puissions, francophones de Bruges, de Hoeke, de Knokke et autres, parler entre nous dans la langue de Voltaire, et organiser des activités culturelles, sans avoir à nous cacher, ce qui est le cas actuellement. Je n'ai également aucun problème à ce que des néerlandophones, installés dans la région de Durbuy, puissent se rencontrer en parlant la langue de Vondel, et qu'ils puissent, par exemple, jouer au bridge, en néerlandais, et en appliquant le système usité par eux, l'Acol, sans se faire remettre à leur place, parce que le système "francophone" est la cinquième majeure. Je ne demande déjà que cela, mais sachez que cela est important. Et difficile....Pour votre gouverne, je participe également à la vie culturelle néerlandophone en notre beau plat pays !

Écrit par : amaury | 26/10/2009

Les commentaires sont fermés.