Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/10/2008

Monsieur De Gucht

- "Aujourd’hui, on est arrivé dans une situation - aussi, et surtout en Flandre - où il faut réunir quasiment tous les partis politiques pour avoir une majorité. Et il est évident que c’est là un phénomène qui bloque le jeu démocratique normal."

Que faire ?

Changez donc notre système électoral, et passons à un système "à la française" : deux tours de scrutin, et un seul parti à la barre (Partis nationaux, ou à définir");

-"le CDH est un parti de gauche. N’attendez pas de moi d’être d’accord avec ses idées: c’est un parti démocratique, mais de gauche. Très fortement influencé par la personnalité de Joëlle Milquet. Je la respecte, elle a ses idées. Mais c’est une gauchiste."

Voici le propre d'un parti ayant divers courants d'idées en son sein, un jour le président en sera de gauche, plus tard il y aura un président de droite, ou un centriste. Inimaginable chez les socialistes et les libéraux!

 

-Quant à Monsieur De Gucht : c'est un Ministre de qualité, qui s'améliore en vieillissant, dans un parti en crise sans capitaine à la barre, et là se trouve le vrai problème de Monsieur De Gucht : les trois D (Dewael, De Croo, De Gucht) ont voulu commettre LE parricide, ne supportant plus la qualité et la vivacité de leur ancien premier ministre, Monsieur Verhofstad, et ils n'y sont pas arrivés, ils le pensaient en Ombrie, et le voilà vice-président du Open (?) VLD. Bart Somers, quant à lui, malgré ses efforts, n'est resté qu'une ombre, un béni oui oui ...

- Pendant ce temps, en Flandre, un mélange de poujadiste et de populiste, fait un carton dans les sondages, et le open(?)vld, sent le souffle dans son cou : naturellement, comme le rappelle Monsieur De Gucht, un sondage ne fait pas l'élection, mais, quand même .....

Monsieur De Gucht a vraiment beaucoup de soucis, alors, autant les faire porter par Monsieur Leterme !

Drôlr de B

Le Bec Hellouin, le 31 octobre 2008

 

30/10/2008

la côte, entre accalmie et crise

Voilà un titre bien spécial, en parlant du microcosme de Knokke, et du Zoute, il faut faire montre d'honnêteté : il y a bien plus de villas à vendre que l'on veut bien nous le dire, mais, afin de garder les prix au mieux de leur forme, et surtout en ces moments difficiles, le petit truc du peu d'offre est bien utilisé : en effet, pas de pancartes, pas de photos dans la vitrine de l'agence immobilière, mais entre quatre yeux, on vous sort les ventes possibles. Bon truc, bien utilisé, afin d'éviter un effondrement des prix, imaginez, imaginez .....

Scrutez les agences, laissez votre courriel, et, bientôt, comme par enchantement, vous serez averti de ventes, à prix "bas", le promoteur ayant décidé de diminuer le prix des appartements X et Y.....

Pour ce qui concerne les villas, il vaut mieux se rendre physiquement dans les agences.

Bons achats !

Le Bec Hellouin, le 30 octobre 2008

24/10/2008

les "parachutes dorés" : 12 mois de remuneration

"Het vertrek van financieel topman John Hele van ING betekent het verlies van een zeer capabele man voor ING, aldus handelaar Rob Koenders van Harmony Vermogensbeheer. "Het zal mij niet verbazen dat de vrees zal toenemen voor het vertrek van meerdere buitenlandse topbestuurders als gevolg van de zogeheten Bos-regeling, waarbij topmanagers beperkt worden in salariering en bonussen", aldus Koenders."

Cet article, paru hier aux Pays-Bas, me paraît exact, et pourrait s'appliquer à la dernière décision belge : voici que la Belgique, les Pays-Bas, prennent des décisions importantes quant à la rémunération des managers de haut vol, c'est-à-dire dans nos entreprises importantes, qui nous fournissent de l'emploi. Si nous appliquons cette nouvelle donne, il est compréhensible que les topmanagers, les plus capables à diriger des entreprises d'envergure, quittent le pays, ou, ne s'y installent pas !

Ce genre de décisions doit être pris, au minimum, au niveau européen. A moins que nous ne devenions, à nouveau, les dindons de la farce.

Rappelons-nous, la fameuse loi universelle belge: il revenait au juge « indépendant » de statuer et juger l’affaire.Nous étions pris à notre propre piège, et devenions la risée des autres Etats : le fond en était très bon, mais que peut faire un pays grand comme une fourmi au pays des éléphants ?

 

Le Bec Hellouin, ce 24 octobre 2008